Rechercher
  • Dahls¨

L'épicerie à taille humaine avec Massimo Vincelli

Dahls’’ présente une courte série d’entretiens avec des artisans et collaborateurs, mais surtout des amis inspirants avec qui on avait envie d’échanger sur leurs passions respectives et sur l’avenir de leur métier en temps de pandémie.


Un mardi matin de novembre, après deux jours de fermeture et un repos bien mérité, nous retrouvons Massimo juste avant l’ouverture de son épicerie Conserva. En pleine effervescence, il navigue à son aise entre les étagères qu’il remplit, les poses pour les photos, les livraisons et la mise en place en cuisine.


Massimo a littéralement grandit en cuisine, commençant dès 14 ans avec son frère, puis en intégrant l’ITHQ pour apprendre les fondamentaux de la cuisine italienne. S’en est suivi de beaux stages et un parcours montréalais plus qu'intéressant, avec Marc-André Jetté d’abord aux 400 Coups, puis chez Hoogan et Beaufort (avec John Barros, son actuel partenaire), mais aussi Maison Boulud et Chez Victoire. Après de nombreuses années à travailler entre 12 et 15 heures par jour dans un milieu pas toujours facile, John lui souffle l’idée d’une épicerie de quartier où tout serait fait de A à Z. Le timing était parfait, l’entente avec son ami aussi, le projet Conserva était né.


Difficilement qualifiable, mais facilement adoptable


Il serait injuste de qualifier l’endroit comme une épicerie au sens « supermarché » du terme, puisque le lieu n’a rien d’une grande chaîne connue. Conserva se rapproche plus d’une épicerie fine ou d’un petit marché de quartier qui sait jouer avec ses étals, avec les saisons et avec les demandes de ses clients.



Ainsi, Conserva propose de la viande québécoise seulement, fabrique ses pâtes fraîches, confectionne ses conserves et ses pickles (étonnant, non ?), s’approvisionne en légumes de saison chez un fournisseur local, fait ses propres pâtisseries, propose un sandwich différent tous les midis. Pour Noël, par exemple, en plus de la traditionnelle dinde, ils offriront leurs bûches maison ainsi qu’un calendrier de l’avent de bières québécoises. Et quand Massimo et John ne peuvent le fabriquer eux-mêmes, ils font affaire avec des commerces du coin ou des entreprises locales: Automne pour le pain, une sélection de cidres, vins et bières du Québec, et Dahls¨ pour les tabliers!


Quand on lui demande ce qui le rend le plus fier dans ce projet, il nous dit : « Being able to serve restaurant quality food and ingredients to the everyday person, seeing their reactions when they try something amazing! »



La Plaza qui renaît de ses cendres


C’est donc une épicerie fine qui nous propose des ingrédients de qualité « restaurant » et qui travaille avec une équipe de passionnés qui a ouvert ses portes à l’été 2018. Déjà plus de deux ans que Conserva s’est installée sur cette Plaza St Hubert; artère carrément laissée à l’abandon dans la dernière décennie, mais aujourd’hui revigorée par l’arrivée de nouveaux commerces et le maintien en place d’anciens (de bouche et autres, citons la librairie Raffin, Montréal Plaza, l’Armoire à Glace et récemment Pony, que Massimo nous recommande), et par d’important travaux de réfection (asphalte, trottoirs, marquise). Ces derniers, qui ont mis tant de commerces à mal, ont été une dure épreuve pour beaucoup, surtout combinés à la pandémie. Il semblerait que Massimo entrevoie tout de même le bout du tunnel.


À propos de la pandémie, il nous dit « Covid-19 affected us in the very beginning. We knew there were going to be less people coming to the store and shopping so we quickly decided to put our entire store online. We managed to do so in 24 hours but it was a big learning curve for us. When it first started we almost only did online orders and delivery. We would maybe get 4 to 5 people come in the store. It was completely different for us and we couldn't really give people the same service we give when you come in person. We needed to figure out how to give the local butcher shop experience over a computer screen. It wasn’t easy and took a lot of adapting. »



Massimo et John ont décidé au printemps de fermer deux jours par semaine afin de garder tous leurs employés et être en mesure de donner aux clients toute l’attention qu’ils méritaient. Depuis, il est rare que j’entre dans la boutique sans y voir un client.


Conserva X Dahls'' : une collab inspirante


Massimo ou John sont généralement derrière le comptoir, tandis que le reste de l’équipe s’affaire en cuisine, tous avec des tabliers olive faits spécialement pour Conserva. Je connaissais déjà John via le défunt restaurant Maïs et Julio Mendy, et la relation s’est construite naturellement. Massimo m’a alors demandé des tabliers plus courts, sans poche, et sans cuir. Nous nous sommes mis d’accord sur le coloris olive. À propos de ceux-ci, il nous dit (et je rougis un peu) « We already knew he had an amazing product and we try to support local business as much as possible. So the choice was organic, awesome apron, awesome people, awesome style! The aprons are comfortable, they wash nicely and of course they make you feel like you’re invincible! »


En plus de ces modèles personnalisés, certains modèles classiques sont en vente à la caisse. Cadeau idéal pour Noël ? On croit que oui.


271 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Inscrivez-vous à notre infolettre

6545 Durocher #402

Montréal, QC, H2G 3B8

E: info@dahlscraft.com

© 2020 Dahls¨

Tous droits réservés

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
0